Djihad la pièce de théâtre

Oui, les prétendants au jihad sont des êtres humains comme les autres.

Un extrait ? ICI

Eux aussi aiment dessiner, boire, chanter ou danser, quoi qu'ils en disent.

Mais ils tuent. Dans sa pièce de théâtre "Djihad", le Belge Ismaël Saidi explore ce paradoxe.

Pour tenter d'expliquer ce qui motive l'engagement jihadistes, il peut compter sur trois personnages hauts en couleurs, trois pieds nickelés récupérés par des fanatiques et bien décidés à rejoindre la Syrie: Ismaël, Ben et Reda.

Comme vous pouvez le voir dans l'extrait ci-dessus, tous se sont jurés de tuer des mécréants au nom de leur religion, mais doivent d'abord affronter leurs passions pas vraiment jihadistes: l'un ne peut s'empêcher de "gribouiller", un autre noie son chagrin d'amour dans l'alcool, quand le troisième est un fan refoulé d'Elvis Presley.

Elle a même été reconnue d'utilité publique par le gouvernement belge, ce qui la rend accessible gratuitement aux scolaires. Chaque représentation de la pièce est suivie d'une rencontre débat

Plusieurs bénévoles de notre association  ont été invités  au « Théâtre des deux Rives » de Charenton le Pont (94) : nos rires et nos larmes se sont mélangés :

ALLEZ VOIR CETTE PIECE RECONNUE D’UTILITE PUBLIQUE. Vous ferez preuve d’un acte civique, solidaire et laïque….